urbanisme

La digue de Malo-les-Bains

La digue de Malo-les-Bains  est à la plage de Dunkerque ce que « les planches » sont à Trouville .© Didier Raux
La digue de Malo-les-Bains est à la plage de Dunkerque ce que « les planches » sont à Trouville .© Didier Raux

La digue de Malo s’étend sur 4,5 kilomètres et constitue encore aujourd’hui le lieu de rendez-vous, de promenade des Dunkerquois et des touristes occasionnels. La digue est à la plage de Dunkerque ce que « les planches » sont à Trouville ». Au fil du temps, la présence de personnalités parisiennes et de notables de la région a fait de Malo-les-Bains un lieu de villégiature et un lieu de détente. Le thermalisme avec ses bains de mer et son casino a évolué vers le plaisir des bains et la recherche du luxe. La digue s’est façonnée et s’est étendue, les rues ont été tracées suivant un plan quadrangulaire, pas moins de 2 700 villas ont fleuri entre 1890 et 1920. Durant tout le début du XXème siècle, Malo-les-Bains, «la Reine des plages du Nord», fréquentée et animée par une société distinguée, connait son heure de gloire. Si beaucoup de maisons bourgeoises ont disparu, la station a gardé un témoignage architectural riche de cette vie passée. La construction balnéaire a permis l’expression de différents styles : villas néo-gothiques, chalets suisses, palais corinthiens, pagodes chinoises, chaumières normandes ou encore villas orientales. L’art Nouveau, l’art déco, le néo-flamand et l’anglo-normand sont les signes d’un véritable éclectisme architectural. Ce mélange des genres est né de la volonté des hommes, des bâtisseurs, des architectes. Ce sont eux qui ont forgé le caractère de votre promenade malouine… Alain Souchon fredonne… «Sur le chemin des dunes, la plage de Malo-Bray-Dunes»… Un spectacle de curiosités se profile tout le long de votre visite…!

 

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportages