patrimoine

La rénovation de l’amphithéâtre Verniquet

n432

Dans cet amphithéâtre, construit entre 1788 et 1794 dans le Jardin des Plantes, le naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck présente pour la première fois à des étudiants sa théorie de la transformation des espèces. Deux siècles plus tard, la rénovation de l’édifice conçu par Edmé Verniquet nécessitera dix ans de travaux. Objectif du chantier, entrepris en 1993 : restaurer l’ensemble pour doter le Museum national d’histoire naturelle d’un équipement moderne et polyvalent. L’espace intérieur, très dégradé par le temps, est entièrement transformé. La rénovation, par plâtre allégé projeté commence par les plafonds des quatre demi-absidioles (de 4 à 7 mètres au faîtage) qui entourent le coeur de cette ancienne église. Un nouvel amphithéâtre de 350 places voit le jour, dont la voûte et les murs sont réhabilités en mariant les méthodes traditionnelles aux techniques les plus novatrices des métiers du plâtre. Autour de cet équipement fonctionnel, le déambulatoire est lui aussi complètement remodelé. Il dessert les différents niveaux du bâtiment. Un exemple de préservation et de mise en valeur du patrimoine réussie par cette entreprise. Photos © Didier Raux

 

 

 

© Photo Didier Raux

Lamarck n’en croirait pas ses yeux ! Grâce à une rénovation dans les règles de l’art,
l’amphithéâtre Verniquet, équipé désormais de 350 places, renoue avec sa grandeur passée

 

© Photo Didier Raux

Couloirs aux murs cintrés et aux plafonds mêlant staff et finitions plâtre, escaliers en finition pierre… : quelques-unes des prouesses réalisées sur ce chantier de restauration de haut vol

 

n8

 

Amphithéâtre Verniquet 7