patrimoine

Musée de l’Orangerie

O Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 15

L’Orangerie n’a pas toujours présenté des œuvres d’art, il fut construit en 1852 afin d’abriter durant l’hiver les orangers décorant le jardin du palais des Tuileries. Le nouvel édifice voulu par l’empereur Napoléon III est bâti sur la terrasse du jardin bordant la Seine, en un temps record de quatre mois sur les plans de l’architecte Firmin Bourgeois. Elle se présente plutôt comme une serre : sa façade sud face au fleuve est vitrée pour recevoir la lumière et la chaleur du soleil. La façade opposée, face à la rue de Rivoli, est presque aveugle afin d’éviter les vents du nord.  Un nouveau destin pour l’Orangerie avec l’installation des Nymphéas, Georges Clemenceau (1841-1929), président du Conseil, propose d’installer à l’Orangerie, le grand ensemble des Nymphéas que Claude Monet (1840-1926) est en train de peindre et a offert à l’État. Photos © Didier Raux – Source musée de l’Orangerie

 

 

I Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 9

Pour Les Nymphéas de Claude Monet, on y accède aux deux salles successives par un vestibule, qui constitue la transition avec le monde extérieur.

 

F Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 6

 

D Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 4

Ce sont finalement huit panneaux de deux mètres de haut, d’une longueur totale de 91 mètres, qui sont disposés dans deux salles ovales formant le signe de l’infini. Leur orientation est-ouest les place dans la course du soleil et le grand axe parisien qui va de l’Arc de Triomphe au Louvre. Enfin, la lumière naturelle qui provient du plafond plonge le visiteur dans un état de grâce voulu par le peintre.

 

B Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 2

 

A Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 1

 

M Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 13

 

G Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 7

 

C’est l’acquisition par l’État de la collection Jean Walter et Paul Guillaume, en 1959 et 1963 qui donne son aspect définitif au musée de l’Orangerie. En effet, Domenica Walter, veuve du marchand Paul Guillaume puis de l’architecte et industriel Jean Walter (1883-1957), concrétise le souhait de son premier mari de créer « le premier musée d’art français moderne » accessible au public. L’État propose d’exposer la collection à l’Orangerie.

 

J Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 10

 

K Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 11

 

L Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 12

 

P Musee de l'Orangerie Paris © D Raux 16