architecture

MuCem, le diamant noir de Marseille.

Le nouveau musée a été construit par l’architecte Rudy Ricciotti associé à Roland Carta. Entre ville et mer le bâtiment de 15 500 m2 comporte 3 600 m2 d’espaces d’exposition. Le MuCem est relié  au fort Saint Jean par une passerrelle. © Photo Didier Raux
Le nouveau musée a été construit par l’architecte Rudy Ricciotti associé à Roland Carta. Entre ville et mer le bâtiment de 15 500 m2 comporte 3 600 m2 d’espaces d’exposition. Le MuCem est relié au fort Saint Jean par une passerrelle. © Photo Didier Raux

Le nouvel emblème symbolisant l’union de Marseille et de la Méditerranée. Un projet unique pour la Méditerranée du XXIe siècle, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) est situé sur un site regroupant le Fort Saint-Jean, monument historique dont les premiers éléments datent du XIIe siècle, surplombant l’entrée du Vieux-Port, et le bâtiment neuf imaginé par l’architecte Rudy Ricciotti sur le môle J4, relié au fort par une passerelle aérienne. L’endroit choisi, le fort Saint-Jean et le môle J4 du port de Marseille à la charnière du Vieux-Port et de la Joliette et du quartier du Panier est pleinement cohérent avec le thème du musée. © Photos Didier Raux

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportages

 

 

 

Le site du MuCEM est donc un lieu chargé d’histoire et de souvenirs, au cœur d’un ensemble patrimonial prestigieux, la cathédrale de la Major, église Saint-Laurent, perspectives sur le palais du Pharo, sur l’abbaye Saint-Victor, la mer et les îles du Frioul. Entre ville et mer le bâtiment de 15 500 m2 comporte 3 600 m2 d’espaces d’exposition, un espace dédié aux enfants, un auditorium de 335 places pour la présentation de conférences, de spectacles, de concerts, de cycles de cinéma, une librairie, un restaurant doté d’une terrasse panoramique. Vues, mer, soleil, minéralité sont orchestrés.Tout d’abord un carré parfait de 72 mètres de côté. Dans ce carré, un autre inscrit de 52 mètres de côté, comprenant les salles d’exposition et de conférences comme étant le cœur du musée. Le choix d’un béton d’exception issu des dernières recherches de l’industrie française réduisant les dimensions jusqu’à n’être plus que la peau et les os, affirmera une écriture minérale sous les hauts remparts du fort Saint-Jean. Un seul matériau à la couleur de poussière mate écrasée par la lumière. Le MuCEM se reconnaîtra dans un paysage de pierre et par ses ombres sur la figure. Au ciel franchissant la darse un tapis volant navigue vers le fort.