Reportage

À Suresnes, l’ondine du calvaire

163- L'EAU 024

Jadis lieu de pèlerinage, le mont Valérien abrite une bonne fée qui en un siècle a transformé des millions de litres d’eau de Seine en eau du robinet. Entre Suresnes et Nanterre, voyage dans l’histoire et les coulisses de la station d’eau potable du Syndicat des Eaux de la presqu’île de Gennevilliers. L’usine de production d’eau potable du Mont Valérien, propriété du Syndicat des Eaux de la Presqu’île de Gennevilliers, dispose d’une capacité de production de 115 000 m3/jour. Cette usine, exploitée par Eau et Force jusqu’en 2015, contribue à l’alimentation en eau des habitants d’Asnières, Bois-Colombes, Colombes, Courbevoie,Gennevilliers, La Garenne-Colombes, Nanterre, Rueil-Malmaison, Suresnes et Villeneuve-la-Garenne. Aujourd’hui cette installation comporte deux unités conçues et réalisées par Degrémont : la première est constituée d’ouvrages de clarification construits en 1959 et complétés en 1985 par une pré-ozonation et un traitement de l’affinage de l’eau ; la deuxième, mise en service début 1995, met en œuvre les mêmes principes de traitement avec un certain nombre d’innovations. Photos © Didier Raux – Source Pascal Leroy (92 Express)

 

 

 

L’eau brute est prélevée dans la Seine à Suresnes, en aval de Paris.  © Photo Didier Raux

L’eau brute est prélevée dans la Seine à Suresnes, en aval de Paris

 

capture-decran-2016-09-27-a-10-33-27

 

capture-decran-2016-09-27-a-10-34-00

Filtration sur 6 filtres à charbon actif en grains. L’ozonation de cette tranche a été entièrement rénovée en 2006

 

capture-decran-2016-09-27-a-10-33-50

Aux 19 paramètres analysés sont associés des seuils d’alarme garantissant la traçabilité de l’eau

 

Aux 19 paramètres analysés sont associés des seuils d’alarme garantissant la traitabilité de l’eau.  © Photo Didier Raux

 

capture-decran-2016-09-27-a-10-34-10