Reportage

Mémoires d’un gentleman puncheur

ARTICLE A HALIMI © PHOTO DIDIER RAUX 10

Champion du monde des poids coq en 1957, Alphonse Halimi, a été entraineur au Dynamic de Sèvres, et il est resté l’un derniers témoins des années d’or de la boxe en France. Né le 18 février 1932 à Constantine, en Algérie, Alphonse Halimi est devenu champion du monde des coqs en 1957, à l’âge de 25 ans, au soir de son dix-septième combat professionnel, grâce à une victoire aux points en quinze reprises sur l’Italien Mario D’Agata. Il conserve ce titre quelques mois plus tard aux Etats-Unis devant 135 000 spectateurs dans un stade en plein air à Los Angeles, avant de le perdre deux ans après, face à José Bercerra toujours aux USA. Cette défaite ne le démotive pas, puisqu’il devient champion d’Europe des coqs en juillet 1959, titre qu’il reconquiert en juin 1962 face à Piero Rollo à Tel-Aviv, lors du premier combat professionnel jamais organisé dans l’Etat d’Israël.  Surnommé « la petite terreur », Halimi avait atteint le faîte de sa notoriété lors du championnat d’Europe disputé le 25 octobre 1960 à Londres, face à l’Anglais Freddie Gilroy. Après la limite des quinze reprises, il avait lâché en conférence de presse la célèbre phrase : « Aujourd’hui, j’ai vengé Jeanne d’Arc. » Dans les années 1960, après avoir pris sa retraite, il tient un bar à Vincennes. Un temps entraîneur à l’Insep, il raccroche rapidement les gants, ne parvenant pas à s’imposer.  La France dut patienter trente-deux ans avant de connaître à nouveau un champion du monde tricolore, avec la consécration, en 1989, de René Jacquot. Alphonse Halimi, est décédé à l’âge de 74 ans, le 12 novembre 2006, à l’hôpital Bichat, à Paris. Photos © Didier Raux – Source Pascal Leroy ( magazine 92Express ) – Voir l’article (PDF)

 

 

 

Le Boxeur Alphonse Halimi © Didier Raux 2

 “C’est uniquement dans le style que réside la noblesse de la Boxe”

 

 

Le Boxeur Alphonse Halimi © Didier Raux 3

Alphonse Halimi à 61 ans, n’a pas pas pris un seul gramme, et a continué à entretenir sa forme

et son amour du noble art en venant conseiller bénévolement les jeunes pousses du Dynamic de Sèvres.