architecture

Palais des sports de Toulouse.

capture-decran-2016-11-21-a-17-26-33

L’ancien palais des sports construit en 1983 n’a pas survécu à l’explosion de l’usine AZF du 21 septembre 2001, une nouvelle enceinte a été reconstruite sur le même emplacement. Maintenant, le palais des sports, vu du ciel avec son toit végétalisé fait penser à une soucoupe volante vert tendre, posée au coeur du quartier Compans-Cafarelli. Sous la voûte, le spectacle est tout aussi saisissant : c’est sous une monumentale ellipse, animée par la charpente cintrée du toit, que les quelques 4 400 spectateurs amateurs de handball, de volleyball et autres compétitions sportives peuvent désormais laisser libre cours à leur enthousiasme. Les deux plafonds , sous gradins de l’édifice, allient performance acoustique et sécurité, en répondant aux normes très strictes de résistance au feu imposées aux ouvrages accueillant du public. La remontée des gradins complète la structure, l’ensemble assurant un confort maximum aux spectateurs, dont le champ de vision n’est restreint par aucun pilier ni portant. Une équipe de vingt plaquistes mobilisée pour une durée de six mois a mené à bien ce projet, qui se caractérise aussi par la qualité de ses finitions et la précision de ses cintrages. Photos © Didier Raux

 

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-26-43

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-26-57

Ils assurent à la fois les fonctions de coupe-feu et d’isolant acoustique

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-27-08

Les deux plafonds sous gradins en forme de coque présentent un raccord parfait avec la partie verticale de la structure.

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-27-18

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-27-28

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-27-36

Le palais des sports André Brouat, le toit végétalisé du palais de l’édifice fait penser à une soucoupe volante vert tendre.

 

capture-decran-2016-11-21-a-17-27-45