patrimoine

Les puits 9-9bis à Oignies, site majeur de la mémoire minière

D Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 4

Le  21 décembre 1990, la dernière berline de charbon est symboliquement remontée au puits 9 situés à Oignies, clôturant ainsi 270 ans d’exploitation minière dans la région Nord-Pas de Calais. Alors que sa destruction est envisagée, le 9-9bis est sauvé par l’action de l’association Accusto Seci, composée d’anciens mineurs et de passionnés, qui amène à classer les bâtiments au titre des Monuments Historiques en 1994. En 2003, la Communauté d’Agglomération Hénin-Carvin fait l’acquisition du site auprès des Charbonnages de France et décide d’un projet de reconversion basé sur le développement culturel et économique. Les puits 9-9bis font partie des cinq grands sites de la mémoire minière avec le 11/19 à Loos-en-Gohelle, la fosse Delloye à Lewarde, la fosse Wallers à Arenberg et la Cité des Électriciens à Bruay-la-Buissière. Il représente un ensemble minier complet avec la fosse, le terril 110 et la cité-jardin De Clercq. Depuis le 30 juin 2012, il est – avec 352 autres éléments – inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco au titre de “paysage culturel évolutif ”.  Photos © Didier Raux –  Source et En savoir +

 

 

P Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 16

En 1842, le charbon est découvert, pour la première fois, à Oignies dans le Pas-de-Calais. Cette découverte est réalisée par l’ingénieur Louis-Georges Mulot dans le parc du château de Madame Henriette De Clercq, actuel Bois des Hautois. En 1852, Madame De Clercq et Monsieur Mulot créent la Société des Mines de Dourges et exploitent le charbon dans les communes environnantes.

 

N Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 14

Le 9-9bis est construit par Dellile et Foby, respectivement architecte et ingénieur en chef de la Compagnie des Mines de Dourges, dans le style architectural néo-régionaliste, typique d’après-guerre.

 

R Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 19

 

M Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 13

Chevalement, recette et bâtiment de la machine d’extraction du puits n°9 – Fosse 9/9bis des Mines de Dourges à Oignies

 

Q Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 17

 

O Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 15

L’industrialisation du Bassin minier Nord-Pas-de-Calais s’est faite pendant 270 ans, à partir de 1720 à Fresnes-sur-Escaut où l’on découvre le charbon dans le département du Nord jusque 1990 à Oignies où la dernière fosse est fermée le 21 décembre.

 

C Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 3

 B Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 2

 La salle des douches, plus communément appelée salle des pendus, était utilisée comme vestiaire. L’utilisation de crochets suspendus en hauteur permettait de gagner de la place au sol, de sécher les vêtements avec plus d’efficacité et d’éviter l’intrusion de la vermine. Les mineurs suspendaient leurs vêtements à ces crochets et se lavaient en remontant du fond de la mine ou chez eux.

 F Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 6

 Le bâtiment des machines, les compresseurs d’air envoyaient de l’air comprimé, indispensable aux perforateurs et autres outils utilisés au fond. Ils alimentent des réservoirs verticaux situés entre les deux puits. Le 9-9bis était équipé de 6 compresseurs à l’origine, 4 sont encore visibles aujourd’hui. Ces compresseurs, de types horizontaux ou verticaux, étaient des machines extrêmement bruyantes, à tel point que le son se répercutait jusqu’à la cité minière située en face du 9-9bis, faisant vibrer les fenêtres des habitations !

 

W Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 18

Il ouvre en 1933, durant sa période d’activité, 8 millions de tonnes sont remontées des puits. A son apogée, dans les années 50, on peut y croiser 2 500 employés dont 2 200 mineurs !

 

S Lens fosse n° 9 Bassin minier © D Raux 18

 

Aujourd’hui, on dénombre encore de nombreux témoins de ce passé minier. Plus de 1200 ont été recensés parmi lesquels: 17 fosses ou vestiges significatifs, 21 chevalements, 51 terrils, 54 kilomètres de cavaliers, 3 gares, 124 cités minières, 38 écoles et groupements scolaires, 26 édifices religieux, 22 équipements de santé, 7 équipements collectifs (salles des fêtes, maison syndicale, équipements sportifs), 3 « Grands Bureaux » de Compagnies minières et plus de 4000 hectares de paysage. Parmi ces éléments, on retrouve le 9-9bis, l’un des cinq grands sites de la mémoire minière, qui est un site complet avec sa fosse, son terril et sa cité. Retour sur son histoire !