urbanisme

Les passages couverts autour des grands boulevards !

Le "Passage Choiseul" est, de tous les passages parisiens, « celui qui incarne le mieux le caractère de la rue : deux rangées de maisons sont en vis-à-vis, reliées seulement par une verrière décrochée. »
Le "Passage Choiseul" est, de tous les passages parisiens, « celui qui incarne le mieux le caractère de la rue : deux rangées de maisons sont en vis-à-vis, reliées seulement par une verrière décrochée. »

Les « Passages Couverts », autour des grands boulevards. Après la victoire de 1670, la défense de Paris étant reportée aux frontières du pays, Louis XIV décida de remplacer les enceintes de Charles V et de Louis XIII par une promenade plantée. Les boulevards sont alors devenus un lieu de plaisirs et de flânerie pour les Parisiens qui fréquentaient les théâtres, les cafés, les grands hôtels particuliers, les passages couverts, puis les premiers cinémas. Les passages et Galeries se sont développés dans la capitale pendant une soixantaine d’années seulement, entre la fin du XVIIIe siècle et le milieu du XIXe siècle. Novateurs tant par leur forme architecturale que par leur rôle social, systématiquement bordés de boutiques, les passages sont des lieux de grande mixité.  Source Ville de Paris. Cliquez sur les images pour les agrandir. Voir le plan en bas de l’article. 

 

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportage

 

____________________________________________________________________________________________________________

Le Passage Choiseul  

Entrées 40, rue des Petits Champs/23, rue Saint-Augustin. C’est l’un des plus longs de Paris (190 mètres).

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-22-49

Le théâtre et la littérature étaient les deux caractéristiques les plus marquantes du passage.Le premier éditeur de Paul Verlaine avait sa librairie dans le passage. L’enfant Ferdinand Céline y vécut de longues années. © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-23-03

Le Passage Choiseul © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-23-16

Le Passage Choiseul © Photo Didier Raux© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-23-32

Le Passage Choiseul © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-23-43

Le Passage Choiseul © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-23-56

Le Passage Choiseul © Photo Didier Raux

____________________________________________________________________________________________________________                                                 

Le passage des Panoramas.

Entrées 11/13, boulevard Montmartre/38, rue Vivienne/ 151, rue Montmartre. Long de 133 mètres. En 1799, Thayer fit construire les deux tours dans lesquelles il installa ses panoramas. Afin de faciliter l’accès du Palais Royal au boulevard et d’attirer la clientèle dans ses « machins en rama », il ouvrit un passage qui mettrait les passants à l’abri de la pluie et de la boue.

 

  capture-decran-2017-01-03-a-15-24-12

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-25-16

De nos jours, il abrite encore la boutique du graveur alsacien Stern, qui date du début du XIXe siècle. © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-25-07

© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-24-53

Le succès du passage fut immédiat grâce à l’enthousiasme des parisiens aux panoramas, à son exceptionnel emplacement sur le boulevard et à proximité de la Bourse, et surtout au théâtre des Variétés qui vint s’y adosser en 1807.© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-24-43

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-24-32

En 1816, le premier essai d’éclairage public au gaz eut lieu dans ce passage très fréquenté. © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-24-23

© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-25-27

 

____________________________________________________________________________________________________________

 

Passage Jouffroy

Entrées 10-12, boulevard Montmartre/9, rue de la Grange Batelière. Long de 140 mètres.En 1882, Arthur Meyer, eut l’idée de s’associer à Alfred Grévin, alors célèbre caricaturiste, pour créer une galerie de personnages en cire. Le passage Jouffroy, inauguré en 1847, qui porte le nom du directeur de la société propriétaire de la voie, est le premier passage construit entièrement en fer et en verre. 

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-25-38

© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-36

© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-21

Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-11

© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-02

Le musée Grévin, qui constitue depuis 1882 la grande attraction du quartier. Les boutiques du passage furent toujours de qualité, les vitrines des cafés « avec billards », desmodistes, des tailleurs, des coiffeurs, des lingères, des gantières…© Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-25-51

Doté d’une verrière perfectionnée, son tracé fait un double coude à angle droit. © Photo Didier Raux

____________________________________________________________________________________________________________

 

Passage Verdeau

Entrées 6, rue de la Grange Batelière/31bis, rue du Faubourg Montmartre. Long de 75 mètres

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-48

Prolongement nord du passage Jouffroy, le passage Verdeau relie la rue de la Grange Batelière à la rue du Faubourg Montmartre (1847). © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-26-58

Le négociant Jean-Baptiste-Ossian Verdeau, l’un des principaux actionnaires de la société avec Félix Jouffroy, lui a laissé son nom. © Photo Didier Raux

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-27-08

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-27-21

L’architecte Jacques Deschamps a conjugué des façades et une décoration intérieure dans le style du néo-classicisme tardif à la mode à cette époque avec une verrière et des façades intérieures au dessin très épuré. © Photo Didier Raux

capture-decran-2017-01-03-a-15-27-31

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-27-43

 

capture-decran-2017-01-03-a-15-27-54