architecture

Le Tram, salle festive

LE TRAM © Didier Raux 15

Le Tram à Maizières-lès-Metz, conservatoire de musique et salle festive a été conçu par l’architecte Dominique Coulon.  “Clin d’œil au passé et en hommage aux ouvriers qui passaient par ici en « Tram » pour aller dans les usines sidérurgiques un peu plus loin”. Composé d’une salle festive, d’un auditorium, d’un point jeune, d’un accueil périscolaire, de salle de répétition, ce bâtiment permet d’accueillir de nombreux spectacles dans le cadre de la politique culturelle de la Ville. Concerts, spectacles, festivals, il est le lieu d’échanges, de rencontres et de découvertes des cultures sous toutes ses formes. Le conservatoire de musique est un parallélépipède de béton brut, quasi en lévitation, de 100 mètres de long sur 40 mètres de large, arborant un impressionnant porte-à-faux de 16 mètres. C’est la peau de l’édifice qui interpelle, affichant la rusticité d’un béton standard coulé sur place, un béton aux défauts assumés. Ce monolithe révèle peu du programme qu’il contient, seules quelques ouvertures transpercent l’enveloppe, à la manière de ces formes en apesanteur qui flottent dans les tableaux de Joan Miro et que l’on retrouve dans le plafond de la salle festive. Le contraste entre l’extérieur et l’intérieur est prenant. La dureté de l’enveloppe de béton contraste avec la luminosité et les couleurs d’un intérieur constitué de patios colorés. Comme cet orange saturé et ce noir vif qui servent de charte graphique à l’espace et donne une ambiance étrange. Photos © Didier Raux

 

 

LE TRAM © Didier Raux 5

Le contraste entre l’extérieur et l’intérieur est prenant. La dureté de l’enveloppe de béton contraste avec la luminosité et les couleurs d’un intérieur constitué de patios colorés.

 

LE TRAM © Didier Raux 4

Comme cet orange et ce noir vif qui servent de charte graphique et saturent l’espace d’une ambiance étrange

 

LE TRAM © Didier Raux 17

Lieu de rencontre et de convivialité, salle de spectacle. Chantier complexe nécessitant la réalisation de maquettes afin de pouvoir reproduire les plafonds demandés par l’architecte. Performances acoustiques élevées demandées (type école de musique) : pose de trois plafonds successifs. Ce projet a gagné le premier prix de l’école d’art de Chicago.

 

LE TRAM © Didier Raux 18

 

LE TRAM © Didier Raux 19

 

LE TRAM © Didier Raux 6

 

LE TRAM © Didier Raux 3

 

LE TRAM © Didier Raux 2

 

LE TRAM © Didier Raux 1

 

LE TRAM © Didier Raux 16

Composé d’une salle festive, d’un auditorium, d’un point jeune et d’un accueil périscolaire, ce bâtiment permet d’accueillir de nombreux spectacles dans le cadre de la politique culturelle de la Ville. Concerts, spectacles, festivals, il est le lieu d’échanges, de rencontres et de découvertes des cultures sous toutes ses formes.

 

LE TRAM © Didier Raux 15

Le conservatoire de musique est un parallélépipède de béton brut, quasi en lévitation, de 100 mètres de long sur 40 mètres de large, arborant un impressionnant porte-à-faux de 16 mètres.

 

LE TRAM © Didier Raux 12

Un béton aux défauts assumés. 
Ce monolithe révèle peu du programme qu’il contient. Seules quelques ouvertures transpercent l’enveloppe, à la manière de ces formes en apesanteur qui flottent dans les tableaux de Joan Miro.

 

LE TRAM © Didier Raux 13

 

LE TRAM © Didier Raux 14

 

LE TRAM © Didier Raux 20

 

LE TRAM © Didier Raux 9

 LE TRAM © Didier Raux 7

 

LE TRAM © Didier Raux 8