Reportage

Franck Horvat, un œil au bout des doigts

Franck Horvat © Didier Raux 4

De l’œilleton du Retinamat à l’écran de son compact Canon, Franck Horvat a accompli le grand écart. Visite dans son atelier de Boulogne et retour sur la carrière et l’œuvre d’un photographe attentif et sensible. Soixante ans de mariage entre tradition et révolution du numérique. Photos © Didier Raux – Source Alix Saint-Martin (magazine 92 Express)

 

 

FRANCK HORVAT © Didier Raux 1

Octobre 2007, Franck Horvat dans son atelier Boulonnais

 

Franck Horvat © Didier Raux 5

 

Frank Horvat est né le 28 avril 1928 dans la ville d’Abbazia (Italie), aujourd’hui appelée Opatija et située en Croatie. Il vit en Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale où il obtient son premier appareil photo qu’il échange contre sa collection de timbres. Il séjourne ensuite à Milan après la guerre où il étudie le dessin à l’Académie de Brera, et commence à travailler comme photographe indépendant pour des magazines. Il arrive à Paris en 1950 et rencontre alors les plus grands noms de la photographie, dont Henri Cartier-Bresson et Robert Capa. Il part ensuite pour l’Inde et le Pakistan où il reste deux ans, avant de regagner l’Europe, mais cette fois-ci c’est à Londres qu’il se rend pour exercer son art, principalement pour Life et Picture Post.

En 1955, Frank Horvat élit définitivement domicile à Paris, ce qui ne l’empêche pourtant pas de passer autant de temps à Londres et New York, où Elle, Glamour et Vogue publient ses photos. Il devient, peu de temps après, photographe associé de Magnum. Dans les années 1950 et 1960, il acquiert une renommée internationale grâce à ses photos de mode, considérées comme renouvelant le genre. Mais ces photos ne doivent pas masquer le reste de son œuvre éclectique, allant du photojournalisme au paysage et au portrait, en passant par la photographie de rue et des essais sur la nature et la sculpture. Dans les années 1980, il publie un recueil d’entrevues de photographes célèbres. Et la décennie suivante, devient l’un des pionniers de la photographie numérique. Ses dernières publications sont « La Maison aux quinze clefs » parue aux éditions terrebleue en 2013 , « Please don’t smile » (2015) et « Photographic autobiography » (2016) aux éditions HATJE CANTZ.