lieux & patrimoine

4 artistes 4 rue du Progrès !

capture-decran-2016-09-26-a-17-54-20

Lors des journées portes ouvertes des ateliers d’artistes à Montreuil, 4 artistes exposent leurs créations au 4 rue des Progrès ! Exposition samedi 15 et dimanche 16 octobre 2016, de 14 h à 20 h. Vernissage vendredi 14 octobre, de 19h à 21h. Allez sur le site.

 

Cendrine Gady – Oh my gold ! – Bijoux de créateur

 

capture-decran-2016-09-26-a-17-54-49

 

Je regarde, j’observe, je dessine, je rêve, j’imagine…
Chacun de mes bijoux est le fruit d’un heureux hasard, d’un voyage créatif. Je pars d’un point et me laisse dériver au creux de la matière. Ainsi, un pendentif devient bague, un rond devient carré et un plané devient texturé.  Je travaille sur commande la matière de votre choix et je créé également mes propres modèles.
Mes bijoux sont des pièces uniques, faites à la main. Je fais assez peu appel à la CAO, préférant le travail à la cheville ou la technique de la fonte à cire perdue pour certaines pièces. Mon univers créatif puise ses références dans le cinéma de genre, la SF, l’anticipation, la littérature, le jeu vidéo et la pop culture.

Soyez les bienvenus dans mon monde !

 

Fabrice Holowecki – Photogrammes

 

capture-decran-2016-09-26-a-17-55-05

 

Cuisinier, graphiste, photographe, mes choix professionnels et personnels sont souvent guidés par le besoin de créer. Le projet “Natures vives” est une exploration photographique des possibilités plastiques et esthétiques offertes par les fruits et les légumes. Il propose un autre regard sur la beauté des choses simples que nous offre la nature et aspire à redorer l’image d’aliments souvent injustement boudés. Santé, plaisir, environnement, qualité de vie… les enjeux de l’alimentation sont considérables et plus que jamais d’actualité. Chaque série répond à la précédente et emprunte une nouvelle piste. Les natures mortes du début ont été suivies par des empilements, une “Période glaciaire” et une “Immersion”. Classés par ordre chromatique dans “Monochromie”, les fruits et légumes ont pris la fille de l’air avec “Élévation” pour finir par dévoiler la subtilité de leur texture dans la dernière série, “Transparence”.Pour les Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montreuil de 2016, j’ai abandonné mon appareil photo et les logiciels de retouche pour revenir à l’origine même de la photographie. Coupés en tranches fines, les éléments végétaux remplacent le négatif et la lumière qui les traverse forme une image sur le papier photosensible.

Ce fut un réel plaisir de revenir à cette technique plus empirique, pleine de surprises.

 

 

Babeth Chaussabel – Photographisme

 

capture-decran-2016-09-26-a-17-55-25

 

Cette série, qui est la suite de celle commencée en 2006, est constituée de fusion d’images à la recherche d’un monde onirique où Paris serait transformé en jungle urbaine.
Elle est inspiré d’un roman de fiction de Norman Spinrad « Bleu comme une orange » qui se rapporte à ce qui est arrivé à Vénus, cette planète à peu près de la taille de la Terre mais assez proche du soleil pour que la température s’élève au dessus d’un certain seuil créant un effet de serre naturel… Cet effet de serre s’est nourri de lui-même jusqu’à devenir exponentiel pour atteindre son état actuel en un relatif clin d’œil à l’échelle planétaire. En 2016 les éléments se déchaînent : air, eau, terre, feu et transforment notre quotidien…

Quand deux images se superposent, une nouvelle signification peut émerger.

 

Chacal – Photographie

 

capture-decran-2016-09-26-a-17-55-48

 

Charles, alias Chacal, est un passionné d’images. Il en a fait son métier, et même si il passe le plus clair de son temps dans des salles obscures : il est coloriste de films, autrement dit, étalonneur de cinéma, il ne se lasse pas de voir des images et de prendre des photographies. Il possède une véritable collection d’appareils photos, argentiques, numériques, vintage ou dernier cri, et que ce soit lors de ses voyages ou lors de jours ordinaires, il prend le monde en photo, pour dire que même si il ne tourne pas toujours rond il n’en reste pas moins beau.