urbanisme

Les passages couverts autour des portes de Paris

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.33

Quartier chargé d’histoire, il se développe historiquement à l’ombre du rempart de Charles V, dont la suppression va être le signe de la prospérité que va connaître cet ancien faubourg. Des théâtres dynamiques à la programmation audacieuse, des passages et des galeries commerciales quelquefois visionnaires, le quartier des Portes Saint-Denis et Saint-Martin demeure jusqu’à nos jours un espace urbain partagé entre le dynamisme économique et la culture du savoir-vivre. Côté rue, la rue Saint-Denis, colonne vertébrale de notre parcours, a pris le nom de l’abbaye à laquelle elle conduit. Elle a été la voie triomphale suivie par les souverains lors de leur entrée solennelle dans Paris. Côté faubourg, la rue du Faubourg Saint-Denis, ancienne voie royale suivie par les souverains lors de leur entrée solennelle dans Paris, conduit à la basilique de Saint-Denis au nord. Elle doit son nom au fait qu’elle est dans le prolongement de la rue Saint-Denis, mais à l’extérieur du mur d’enceinte symbolisé aujourd’hui par la porte Saint-Denis : elle n’est plus ainsi dans le bourg mais dans le faux-bourg. Photos © Didier Raux

 

 

Passage du Grand Cerf

Entrées 145, rue Saint-Denis/10, rue Dussoubs. Long de 113 mètres

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.09.40

La date d’ouverture du passage reste imprécise,c’est assurément antérieure aux émeutes que le quartier de la rue Saint-Denis connut en 1827.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.09.50

La qualité de son architecture mérite une attention. Sa décoration simple et sobre était de style néoclassique. Délaissé pendant de nombreuses années, le passage du Grand Cerf a été réhabilité en 1990. Sa hauteur, proche de 12 mètres, est la plus importante de tous les passages parisiens.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.09.59

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.08

Sa structure, en partie métallique, permettait de construire deux niveaux de façade entièrement vitrée. L’habitation ne commence qu’à partir du troisième étage.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.20

 

 

Passage du Bourg L’Abbé

Entrées 120, rue Saint-Denis/3, rue de Palestro. Long de 47 mètres

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.33

La porte du passage ouvrant la rue est l’oeuvre de l’architecte Henri Blondel, également architecte de la Bourse du commerce. Les deux cariatides qui encadrent l’entrée, sculptées par Aimé Millet, représentent l’Industrie et le Commerce, symbolisées respectivement par les pièces de machines et par l’ancre, attribut de la marine marchande.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.43

Construit en 1828, entre le passage du Grand Cerf et le passage de l’Ancre, le passage du Bourg l’Abbé débouchait, à l’origine, dans la rue du même nom. Il fut amputé de plusieurs mètres lors de la percée du boulevard de Sébastopol et de la création de la rue du Palestro.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.10.51

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.11.00

Sa restauration récente fait ressortir les peintures, aux couleurs d’origine, qui ornaient ce passage.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.11.11

 

Passage du Caire

Entrées 2, place du Caire/16-34-44, rue du Caire/239, rue Saint-Denis/33, rue d’Alexandrie. Le plus long de Paris : 370 mètres 

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.27.02

Il doit son nom à l’engouement pour l’Égypte qui suivit l’expédition de Bonaparte en 1798. Le passage est ouvert en 1799 sur l’emplacement des bâtiments et du jardin du couvent des Filles-Dieu. À l’origine, ce furent les pierres tombales des religieuses du couvent qui constituèrent une partie du dallage des différentes galeries composant ce passage.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.27.19

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.27.28

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.27.38

Il est aussi le plus long. Le passage, d’abord nommé passage de la Foire du Caire, comporte trois galeries : Saint-Denis, Sainte-Foy et galerie du Caire. Le tracé des galeries a la forme d’une hache avec le triangle à l’ouest et le « manche » orienté vers la rue Saint-Denis.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.33.36

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 12.27.59

Situé au cœur du Sentier, le passage est devenu le rendez-vous des professionnels et grossistes du prêt-à-porter.

 

Passage du Ponceau.

Entrées 212, rue Saint-Denis/119, boulevard de Sébastopol. Long de 92 mètres

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.23.54

Il a été ouvert en 1826. Le percement du boulevard de Sébastopol en a réduit sa longueur.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.24.04

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.24.12

Il reste peu d’éléments de la construction d’origine : ni la verrière, ni les luminaires, ni décoration. Seules quelques moulures résistent encore au temps, ainsi que les plafonds et les trois boutiques (loge du gardien) côté boulevard de Sébastopol. Le passage du Ponceau est devenu un entrepôt parmi tant d’autres dans le Sentier.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.24.22

 

 

Passage du Prado.

Entrées 18, boulevard Saint-Denis/12, rue du Faubourg Saint-Denis. Long de 120 mètres

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.29.36

Le passage a été construit en 1785 sous le nom du passage du Bois de Boulogne, du nom d’un bal qui y était donné. C’était un passage découvert comme on en créait beaucoup à cette époque.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.29.45

Aujourd’hui, il ne garde de sa splendeur que les arcs-boutants de style Arts déco qui ornent les formes métalliques de sa verrière. Ces arcs en bois hourdés de plâtre reprennent une disposition mise en œuvre dans la galerie Vivienne.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.29.53

Il possédait déjà la rotonde qui marque l’articulation du passage. Il ne fut couvert qu’en 1925 et c’est en 1930 que lui fut donné son nom actuel, année où il connut un certain succès.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.04

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.13

 

 

Passage Brady

Entrées 46, rue du Faubourg Saint-Denis/33, boulevard de Strasbourg. Long de 216 mètres

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.21

Ce passage a été construit en 1828 par le commerçant Brady. Il a été amputé en 1854 de sa partie centrale par le percement du boulevard de Strasbourg. La partie qui relie la rue du Faubourg Saint-Denis au boulevard de Strasbourg est couverte.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.31

Depuis les années 1970-1980, il s’est orienté vers les commerces indiens et pakistanais qui l’occupent aujourd’hui en totalité. Déjà, en 1830, Alfred de Musset écrivait « au-delà des limites du boulevard commencent les Grandes Indes ».

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.41

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.49

La partie du passage Brady qui va du boulevard Sébastopol vers la rue du Faubourg Saint-Martin n’est pas couverte.

 

Capture d’écran 2017-01-16 à 14.30.58