lieux & patrimoine

Les Caves du Roi, histoire souterraine !

A partir du 17ème siècle, des marchands de vins s'installèrent sur la commune de Sèvres afin de desservir la Cour du Roi, nouvellement installée à Versailles. La plaine de Versailles, trop marécageuse, ne pouvait permettre de conserver le vin dans de bonnes conditions. Ces marchands répondaient à la seule autorité du grand-maître des services de bouche de la Cour. © Photographies Didier Raux
A partir du 17ème siècle, des marchands de vins s'installèrent sur la commune de Sèvres afin de desservir la Cour du Roi, nouvellement installée à Versailles. La plaine de Versailles, trop marécageuse, ne pouvait permettre de conserver le vin dans de bonnes conditions. Ces marchands répondaient à la seule autorité du grand-maître des services de bouche de la Cour. © Photographies Didier Raux

Au début du XVIIIème siècle, les marchands de vin privilégiés du Roi installent leurs caves à Sèvres. Ces marchands successifs vont assurer l’approvisionnement de la cour et des Maisons royales jusqu’à la Révolution. Vins et champagnes reposeront dans ces caves que les propriétaires successifs agrandiront en creusant des galeries sous la colline. Ensuite les Caves du Roi vont alors être reconverties en brasserie (société des caves du roi) par Jean-Baptiste Reinart en 1847. Ce dernier est déjà propriétaire de brasseries en Moselle et profite de l’ouverture de la ligne de chemin de fer Paris-Versailles pour inaugurer sa brasserie de Sèvres. Il réaménage toutes les caves à vin et installa la brasserie dans le fond de la cour. Il doit également convaincre la population locale incommodée par les émanations et les machines à vapeur. L’invasion prussienne, de 1870, entraîne la fermeture de l’entreprise qui sera rachetée en 1873 par le brasseur autrichien Maurice FantaAprès-guerre, l’heure est à l’automatisation et à la concentration des sites de production. L’exploitation des Caves du Roi s’arrête le 31 décembre 1949, les galeries étant de plus en plus endommagées par l’urbanisation en surface. En 1966, les brasseries de la Meuse sont absorbées par la société européenne des brasseries (SEB). En 1985, le site est démantelé et vendu à une société immobilière qui rase l’ancienne usine au profit d’un immeuble moderne qui s’appuie sur l’ancien coteau calcaire. Il ne reste de ces trois siècles d’histoire que les carrières souterraines. Aujourd’hui, seules subsistent quelques galeries visitables lors des journées du patrimoine. 

 

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportages

 

DR-3

 

DR-2

 

DR-10

 

DR-12

 

DR-20

 

DR-30

 

DR-33

 

DR-37

 

DR-35

 

DR-39

 

DR-42

 

DR-48

 

DR-52

 

DR-53

 

DR-66

 

DR-57

 

 

DR-72

 

DR-74

En 1985, le site est démantelé et vendu à une société immobilière qui rase l’ancienne usine au profit d’un immeuble moderne qui s’appuie sur l’ancien coteau calcaire.