urbanisme

Le nouveau « Central Park » de Boulogne-Billancourt

© Photo Didier Raux
© Photo Didier Raux

Les beaux jours arrivent, découvrez le nouveau « spot » de Boulogne et des environs. Le parc de Billancourt, le nouveau « Central Park » situé au cœur  du Trapèze accueille dès que le thermomètre grimpe sur son immense pelouse un public de plus en plus nombreux ; promeneurs, écoliers et  les nombreux salariés des entreprises voisines. Avec plus de sept hectares, le parc de Billancourt, conçu par l’agence TER, est au centre du réseau de nature qui irrigue la Rive de Billancourt,  à l’articulation des berges, des traverses et des voies plantées.Le premier secteur ouvert au public  offre aux promeneurs une vaste pelouse bien exposée au soleil et des lieux de détente à l’ombre. L’eau est présente avec le bassin permanent, le marais, l’île des cerisiers… Les premiers jeux et services animent l’espace : une aire de pétanque, une aire de jeux d’enfants…La phase 2 du parc ouvert au public  en juin 2011 offre de grandes pelouses, des bassins, des îles thématiques, des jeux pour les enfants et les adolescents.  Le chantier, qui comprend cinq phases au total, se poursuivra par étape : il accompagnera la réalisation des immeubles riverains. 

 

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportages

 

capture-decran-2016-10-05-a-16-05-30

© Photo Didier Raux

capture-decran-2016-10-05-a-16-09-22

capture-decran-2016-10-05-a-16-05-39

© Photo Didier Raux

capture-decran-2016-10-05-a-16-11-43

© Photo Didier Raux

capture-decran-2016-10-05-a-16-05-51

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

© Photo Didier Raux

L’eau au cœur du Parc. Le parc de Billancourt participe à la bonne gestion des eaux pluviales claires dans le quartier : elles sont dirigées vers le parc, où elles sont récupérées puis stockées dans un bassin pour l’arrosage. Des jardins en creux inondables se remplissent en fonction de l’intensité des pluies et dessinent des « îles » qui accueillent des lieux de promenade et de jeu : pelouses, jeux d’enfants, jardins thématiques…Favoriser la biodiversité. La présence de l’eau et les choix paysagers vont favoriser la biodiversité : marais, prairie fleurie, tourbière, verger… Dans le quartier, 194 espèces végétales seront présentes, essentiellement d’origine indigène, dont 108 provenant d’Ile-de-France. Le parc participera également au retour de la faune sur le site (amphibiens, micromammifères, insectes, oiseaux). Pour suivre cette évolution, un observatoire de la biodiversité sera mis en place.