architecture

MuMa Le Havre !

MuMa Le Havre © Didier Raux 8

Situé au bord de la mer, le Musée d’art moderne André Malraux — MuMa Le Havre offre une architecture entièrement dédiée à l’espaceet à la lumière. La situation exceptionnelle du bâtiment est soulignée par Le Signal, sculpture d’Henri-Georges Adam, qui encadre de béton un morceau du paysage maritime qui a inspiré nombre d’artistes présents dans les collections du musée. Premier grand musée construit dans la France de l’après-guerre, le musée du Havre se distingue par une esthétique de la transparence et de la légèreté qui en fait un chef-d’œuvre de modernité. Le musée a été conçu par quatre architectes – Guy Lagneau, Michel Weill, Jean Dimitrijevic et Raymond Audigier –, en étroite collaboration avec quatre ingénieurs – Bernard Laffaille et René Sarger (pour les structures acier et béton), Jean Prouvé (pour l’emploi de l’aluminium), André Salomon (pour l’éclairage naturel et artificiel) – et avec l’artiste Henri-Georges Adam, à qui fut commandée une sculpture monumentale pour la façade de l’édifice.

 

Press-Book Architecture   –   Press-Book Reportages

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 3

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 4

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 5

 

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 7

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 8

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 18

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 17

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 5

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 1

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 9

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 10

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 11

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 12

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 13

 

MuMa Le Havre © Didier Raux 14

 

Flexibilité et transparence sous-tendent le projet novateur de cette équipe d’architectes et d’ingénieurs, pionniers dans leur domaine, en étroite affinité avec les objectifs de modernité fixés par Georges Salles, directeur des Musées de France, et Reynold Arnould, conservateur des musées de la ville.
À la pointe d’un îlot d’habitation typique de la reconstruction menée au Havre, le musée proclame une double rupture, rupture avec le style de la reconstruction de la ville entreprise par Auguste Perret, mais aussi et surtout, avec l’esthétique traditionnelle de ce type d’institution.

En décembre 1953, la maquette du futur bâtiment est dévoilée à Paris, au Musée national d’art moderne, à l’occasion de l’exposition « De Corot à nos jours au musée du Havre ». Cependant, le chantier ne débute pas avant la fin de l’année 1958. Entre-temps, la conception du musée s’est affinée et lorsque André Malraux, ministre des Affaires culturelles, inaugure solennellement l’édifice, le 24 juin 1961, il est devenu Musée-Maison de la culture.
L’architecture annonce d’emblée la modernité du programme « Musée-Maison de la culture », laquelle s’incarne à l’intérieur du bâtiment dans des solutions muséographiques d’avant-garde qui transforment radicalement la vision des œuvres de la collection. Elle favorise notamment une flexibilité des espaces qui permet de répondre avec une grande souplesse et une grande efficacité aux exigences d’une programmation faite d’expositions, certes, mais aussi de concerts de conférences ou de spectacles. Source musée le MuMa Le Havre